Ils nous soutiennent !

Gilles Perret

« Bonjour à tous, alors qu’est-ce que j’apprends, Hervé Mariton vous abandonne, catastrophe…  La droite réac sociétalement et libérale économiquement vous abandonne, vous n’avez pas de chance hein. Bon heureusement vous avez une chance de vous refaire et puis de voter pour un candidat, Didier Thévenieau, qui a de vraies préoccupations sociales et environnementales, dans un pays qui reste quand même très riche ça vaut le coup de poser la question du partage des richesses quand même.

Et puis en même temps c’est un peu plus porteur d’espoir que toutes ces vieilleries, tout ce tableau noir qu’on nous dresse systématiquement avec plein de méchants, plein de profiterurs… Donc vous avez une chance de tourner la page, et puis vous êtes sur une terre de résistance, ça veut dire que vous pouvez envisager des jours heureux, du beau nom du programme du Conseil National de la Résistance. Alors n’hésitez pas, votez pour Didier Thévenieau, et puis ça va le faire. Allez bon courage à tous ! »

Gilles Perret, réalisateur du documentaire « La Sociale ».

Manuel Bompard

« Bonjour,
Le 11 juin prochain aura donc lieu le premier tour des élections législatives. Davantage qu’auparavant, cette élection va avoir une importance particulière, notamment au vu de la configuration du deuxième tour de l’élection présidentielle. En effet, au deuxième tour, si le peuple français a choisi massivement de chasser l’extrême-droite, il n’a pas pour autant choisi une majorité pour la France, il n’a pas choisi pour autant un projet pour la France, et je crois que ce sera l’enjeu de ces élections législatives.

La France Insoumise a pour cela investi des candidats dans l’ensemble des circonscriptions du pays, pour porter dans cette élection l’idée de construire une majorité à l’Assemblée Nationale autour du programme l’Avenir en Commun. Le programme l’Avenir en Commun, c’est celui que Jean-Luc Mélenchon a défendu à l’élection présidentielle, qui a réuni près de 7 millions de voix, et qui est en mesure de répondre aux urgences sociales, écologiques, démocratiques auxquelles est confronté aujourd’hui le pays.
Dans la 3ème circonscription de la Drôme, que je connais bien, Jean-Luc Mélenchon est arrivé en tête au premier tour de l’élection présidentielle avec plus de 22% des suffrages exprimés. De telle sorte que si chaque électrice et chaque électeur de Jean-Luc Mélenchon renouvelle son vote pour Didier Thévenieau et Hélène Lacheret, alors ils seront en mesure de disputer la bataille du deuxième tour de l’élection législative.
Ce serait, je crois, un symbole particulier de battre dans cette circonscription le député sortant Hervé Mariton qui s’est illustré ces dernières années par des prises de position particulièrement réactionnaires. Hervé Mariton, c’était l’orateur de la droite dans le débat parlementaire où il s’opposait au mariage pour tous. Hervé Mariton, c’est celui qui lors de la primaire des Républicains, a proposé un impôt à taux unique, à l’exact opposé de ce que nous proposons dans l’Avenir en Commun avec l’idée au contraire d’avoir 14 tranches d’impôt pour rendre un impôt effectivement progressif, que 90% des citoyens paient autant ou moins d’impôts qu’aujourd’hui et qui pourtant permettrait de générer 10 milliards d’euros de marge de manoeuvre supplémentaires. Enfin, Hervé Mariton, c’est celui qui, en quelque sorte, a ouvert la voie sur l’idée de détruire le code du travail et de lui substituer des accords d’entreprise. C’est la position qu’il défendait déjà lors de la primaire des Républicains à l’automne dernier. Malheureusement, cette position n’est que la prolongation de la funeste loi travail qui a été mise en place par le gouvernement de M. Valls sous la présidence de M. Hollande. Et malheureusement, c’est dans ces pas-là qu’a décidé d’inscrire son action le Président de la République, en proposant l’abrogation ou la destruction du code du travail par ordonnance.
De telle sorte que les choses sont finalement assez simples dans cette circonscription, comme ailleurs, mais encore plus mises en valeur dans cette circonscription. Si les électrices et les électeurs veulent donner une majorité à M. Macron, ils ont trois bulletins de vote pour le faire. Mais si au contraire, ils veulent construire une autre majorité, pour défendre le progrès social, avec l’augmentation des bas salaires et des minimas sociaux, une véritable réforme fiscale pour lisser l’impôt, s’ils veulent défendre l’extension des droits des travailleurs, s’ils veulent défendre enfin la planification écologique et le passage au 100% d’énergies renouvelables, s’ils veulent défendre le passage à une 6ème république pour renouveler la démocratie dans notre pays, alors ils n’ont qu’un bulletin de vote pour le faire, c’est le bulletin de vote pour Didier Thévenieau et Hélène Lacheret.
Voilà, je vous transmets tout mon soutien et tous mes encouragements pour ces dernières semaines et ces derniers jours de campagne, et j’espère que le 18 juin prochain, nous pourrons fêter ensemble l’élection d’un député Insoumis à l’Assemblée Nationale. »

Manuel Bompard, réalisateur du documentaire « La Sociale ».

Charlotte Girard

« Bonjour, je suis Charlotte Girard, je suis co-responsable de l’Avenir en Commun, le programme de la France Insoumise, et je suis venu vous dire que vous avez une sacrée chance d’avoir un candidat, Didier Thévenieau, qui représente la France Insoumise dans votre circonscription.

Vous avez ce candidat, et c’est une chance parce que vous avez enfin le choix. Vous avez le choix d’en finir avec ces politiques libérales, et notamment les politiques que le prédecesseur de Didier avait mises en oeuvre pendant si longtemps, M. Hervé Mariton, candidat, élu, réélu depuis des décennies. Et bien maintenant, vous avez le pouvoir de dire stop, ça peut changer et ça doit changer. Avec Didier Thévenieau, je vous le conseille. »

Charlotte Girard, co-responsable de l’Avenir en Commun, le programme de la France Insoumise.

François Ruffin

« Didier Thévenieau, voilà un candidat sympa, sérieux et près de chez vous, qui allie le rouge et le vert comme Corinne Morel Darleux que j’étais venu soutenir à Crest en 2012, qui lutte contre les gaz de schiste et le tout nucléaire, pour les services publics et contre les fermetures de boîtes, et qui ne cumule pas les mandats mais les combats ! Y a pas à hésiter, et à la fin c’est nous qu’on va gagner ! »

Candidat de Picardie Debout (PCF, FI, EELV & Ensemble) aux Legislatives2017 dans la Somme.
Réalisateur de Merci Patron, César 2017.
Redac’chef à Fakir.

Corinne Morel-Darleux

« En tant que Conseillère Régionale, je sais les difficultés que traversent trop souvent nos concitoyens et les dégâts commis par une droite dure qui se revendique de la République tout en en bafouant les valeurs fondatrices. Mais je vous rencontre chaque jour sur le terrain, et je sais aussi que c’est dans la force du peuple que réside l’avenir de notre belle Région.

Depuis des années je milite aux côtés de Didier Thévenieau. Nous avons mené ensemble la campagne des législatives face à Hervé Mariton en 2012, et il a été le pilier intègre et efficace de tous nos combats communs pour la Drôme, pour le bien vivre et pour l’écosocialisme. Gaz de schiste et nucléaire, solidarité et antiracisme, retraites et luttes sociales : nous avons mené tant de combats ensemble, construit tant d’alternatives, d’horizons et de propositions concrètes.

La confiance que j’ai en lui est solide car éprouvée et basée sur l’expérience et l’amitié, chose rare en politique.

Face à un gouvernement néolibéral qui entend régir le pays par ordonnances et tourner le dos au progrès humain, au droit social et à l’environnement, nous avons besoin d’un maximum de parlementaires susceptibles de bloquer ses lois libérales et liberticides, de promouvoir des ateliers législatifs citoyens en matière de biens communs, d’une meilleure répartition des richesses : en un mot, nous avons besoin de députés qui ne s’en laisseront pas conter et qui ont des idées.

Didier est de ceux-là. Je connais son attachement sans faille à l’écologie, à la justice sociale, à une démocratie qui ne soit pas qu’un paravent et à notre devise « Liberté Égalité Fraternité ». Responsable, tenace et sérieux, il possède toutes les qualités requises pour devenir Député et nous représenter à l’Assemblée Nationale.

Nous allons avoir grand besoin d’Insoumis comme lui. Plus que jamais, aux législatives, votons pour les candidats de la France Insoumise ! »

Corinne Morel-Darleux, conseillère régionale pour le rassemblement écologiste et solidaire en région Auvergne-Rhône-Alpes

Les jeunes

Ils sont 80 à avoir signé cet appel, et ils ont même tourné des vidéos de soutien :

« Je voulais faire cette petite vidéo pour soutenir le candidat en Drôme pour qui je vais voter, le candidat de la France Insoumise, et j’aimerais donner les raisons qui font que je vais voter pour lui aux législatives.
C’est un programme qui met une intelligence collective au profit d’un intérêt général. Il a été écrit en effet à plusieurs mains, quelques milliers de mains. Il peut être efficace si on s’en donne les moyens. Il ouvre des perspectives et défend un mieux vivre. Donc un respect de notre environnement, de notre planète, des hommes, de leur dignité. C’est un programme qui n’a pas peur d’être ambitieux. On peut décider d’arrêter, on peut décider de changer. Une aspiration au final, en fait, au bonheur. »

« Votons pour la France Insoumise ! »

« Je soutiens Didier Thévenieau car il est le seul candidat à accorder une véritable importance à la jeunesse. De plus, le programme l’Avenir en Commun, qu’il représente, constitue un véritable espoir pour notre avenir. Alors le 11 juin, il ne faut pas hésiter et voter pour Hélène Lacheret et Didier Thévenieau. »

« Le 11 et le 18 juin, je vote pour la France Insoumise ! »

« Une petite vidéo pour apporter tout mon soutien à Didier. Didier, il faut qu’on gagne ces législatives, on va y arriver, la France Insoumise va gagner l’Assemblée, on va avoir la jeunesse et le peuple représenté, quoi de mieux ! Je te souhaite du courage, de la chance, et on va y arriver. Allez, c’est parti pour la France Insoumise ! »

Jean-Luc Mélenchon

« Dans cette élection législative, il s’agit d’élire des députés qui ont un programme. Ce programme, c’est l’Avenir en Commun. Je vous l’ai présenté à l’occasion des élections présidentielles et près de 20% des Français ont fait ce choix de conviction en votant pour ma candidature. C’est ce qu’il s’agit de faire, de nouveau, dans cette élection législative, puisque vous retrouvez le même programme, l’Avenir en Commun.

Mes chers amis, dans cette 3ème circonscription de la Drôme, je présente la candidature de Didier Thévenieau et d’Hélène Lacheret. Ce sont deux amis très chers. Dans cette circonscription, vous m’avez placé en tête de tous les suffrages aux élections présidentielles. Par conséquent, si vous vous remobilisez cette fois-ci comme vous l’avez fait pour la présidentielle, vous pouvez élire Didier à l’Assemblée Nationale. Didier c’est un professeur de philo, vous le savez. J’ai besoin de sa participation à l’équipe de députés que nous allons constituer pour assumer les responsabilités que le pays va nous confier. Vous savez tous que les problèmes que nous avons à régler sont des problèmes de politique nationale. Que ce soit pour la santé, l’éducation, pour l’emploi, ce sont des politiques nationales qui règlent ces questions.

Donc nous avons besoin de députés qui soient au fait de ces questions par leur pratique de la vie quotidienne avec les autres et pas de ces aparatchiks que les uns ou les autres présentent à vos suffrages. Voilà, j’ai besoin de votre aide, les gens, parce que c’est de cette façon que nous avons la possibilité de transformer complètement le sens de cette élection législative en conquérant une majorité parlementaire. Et pour ça, il nous faut vos votes.
Quand vous entrerez dans le bureau de vote, il n’y a pas de problème pour reconnaître le bulletin de vote de notre ami. En effet, vous verrez dessus le logo de la France Insoumise, le Phi.
Alors, j’ai vraiment besoin de votre aide, j’ai besoin de vous, pour que Didier soit élu et qu’il siège à l’Assemblée Nationale, pour vous. »

Elisa Martin

« Bonsoir à tous, je suis Elisa Martin, je suis la première adjointe au Maire de la ville de Grenoble, et c’est évidemment un très grand plaisir pour moi que de pouvoir être d’une certaine façon, même si c’est un peu indirect, présente à vos côtés ce soir et surtout bien évidemment présente auprès de Didier, qui est notre candidat. Vous le savez sans doute, Grenoble est une ville un peu particulière, puisque c’est une équipe de rassemblement rouge et verte qui anime cette ville. Vous savez que nous cherchons bien évidemment à mettre en oeuvre un certain nombre de mesures que l’on pourrait qualifier d’éco-socialistes, pour reprendre des propos qui nous sont chers au Parti de Gauche et à la France Insoumise.

Donc ces quelques mots ce soir pour encore une fois soutenir Didier, se dire avec le sérieux nécessaire et sans doute une part de gravité, que nous avons besoin dans ce pays de transformer et d’avoir une capacité à organiser cette énergie qui s’est levée au moment de la campagne présidentielle. Nous ne pouvons laisser la droite Macron emporter l’Assemblée Nationale. Nous avons besoin de députés qui défendent les mesures de la France Insoumise, de lutte majeure contre les inégalités sociales, de mise en oeuvre de la planification écologique, bref, de mise sous protection d’une certaine façon du peuple de France qui aujourd’hui le réclame.

Je crois, et j’ai même l’intime conviction, que pour réaliser cette tâche majeure, dans un contexte difficile, face à une droite particulièrement mobilisée, particulièrement à droite, il me semble que Didier et les équipes qui l’entourent aujourd’hui et sans nul doute demain, est parfaitement en lien avec cette situation. Son sérieux, son expérience, sa trempe aussi, son énergie, sa personnalité, ses idées, ses convictions et son éthique me semblent absolument nécessaires pour le pays.

Alors, force et courage ! »

Elisa Martin, 1ère adjointe à la Mairie de Grenoble

Henri Peña-Ruiz

« Professeur de philosophie, Didier Thévenieau fait partie des personnes qui honorent la politique. Il lutte pour une triple refondation : écologique, sociale, et politique. Pas plus que la justice sociale, l’écologie ne peut se réduire au supplément d’âme d¹un monde sans âme, où l’exploitation des êtres humains se conjugue avec le bouleversement des équilibres naturels. La Terre est notre demeure et celle des générations à venir. Le principe de responsabilité nous incombe. La conscience écologique va de pair avec un partage équitable des richesses, à rebours du paradoxe qui fait que de nouveaux misérables côtoient désormais l’opulence croissante des dominants.

Didier entend mettre en pratique les idéaux hérités de luttes pluriséculaires pour faire advenir un monde plus juste, plus responsable au regard de la nature et des hommes. Je lui fais toute confiance pour défendre et promouvoir les conquêtes qui forcèrent le capitalisme à s’humaniser. Celles du Front Populaire et de la Libération, dans le sillage du programme de progrès social du Conseil National de la Résistance. Celle d’un Code du travail aujourd’hui gravement menacé, comme l’est la Sécurité Sociale. Celle de services publics sacrifiés aux privatisations qu’impose une Europe antisociale. Je lui fais aussi toute confiance pour ne pas transiger avec l’exigence de responsabilité écologique, la règle verte, et l’abandon des énergies dangereuses pour l’écosystème de la terre comme pour toute la communauté humaine.

Avec la France Insoumise, Didier défend aussi un nouvelle façon de faire de la politique. D’une part en faisant le pari de la culture partagée, qui permet au peuple de prendre les rênes de ses pensées au lieu de subir l’idéologie des classes dominantes. D’autre part en faisant advenir une Sixième République dans le but de donner au peuple les moyens de contrôler l’action des élus, et leur fidélité à la parole donnée pour se faire élire. Professeur de philosophie, Didier sait que la philosophie est l’art de prendre soin de sa pensée, pour agir lucidement et défendre en conscience l’émancipation laïque, la solidarité humaine, le sens du bien commun qui seul peut unir tous les hommes.

Nul doute que la générosité de son engagement militant, bien connue dans la Drôme, ferait merveille à l’Assemblée Nationale pour relayer les intérêts du peuple, qui n’est autre que l’intérêt général. Sa culture, son dévouement de citoyen, son empathie chaleureuse, le qualifient pour devenir un remarquable député de la France Insoumise. Bref, je forme des vœux pour son élection, et je lui apporte mon soutien total dans la valeureuse campagne qu’il mène. »
 
Henri Pena-Ruiz, philosophe, écrivain, maître de conférences à Sciences Po, chevalier de la Légion d’Honneur.